Communiquer aux médias

Communiquer aux médias est une situation de prise de parole à nulle autre pareille. En effet, la partie se joue à trois alors qu’en apparence seuls deux acteurs s’affrontent : le journaliste et l’interviewé. L’acteur le plus important est justement celui qui est absent, celui qui observe la partie depuis son canapé dans son salon devant la télévision. C’est pour lui que la partie se joue. Dans ce jeu à trois – cette triangulation- résident toutes les difficultés et parfois les pièges de l’interview.

Pour la personne interviewée, déjouer les pièges signifie s’affranchir des questions des journalistes pour délivrer le message. L’objectif est bien de sécuriser le trajet du message jusqu’à l’auditoire, sans se laisser dérouter par les questions des journalistes. 

La méthode MediaWording permet de préparer le message en fonction des attentes des journalistes tout en restant autonome sur le déroulé du propos. Le « jeu médiatique » consiste en effet à profiter de l’opportunité d’une interview pour délivrer son propre message. Sans être trop « loin » du journaliste au risque de faire de la langue de bois ; sans être trop « près » de lui pour éviter de se laisser embarquer. Dans cette nécessaire autonomie du message réside le secret d’une interview réussie. 

Sophie Backer, fondatrice du MediaWording vient du monde du journalisme. C’est sa longue pratique des interviews qui l’a amenée à inventer la méthode originale MediaWording. Celle-ci est un véritable processus pédagogique, similaire à l’apprentissage d’un sport. Pour exemple, le coup droit au tennis peut se décomposer en différentes étapes, à enchaîner pour obtenir un résultat optimal. Ce geste technique s’acquiert, comme s’acquiert la méthode MediaWording pour un message plus précis et plus efficace. 

La méthode MediaWording s’applique de la même façon à la prise de parole en public