Prendre la parole en public : une expertise à valeur ajoutée​
La double faute du « je vous ai compris »
Les trois erreurs de communication les plus courantes

Prendre la parole en public : une expertise à valeur ajoutée​ !

Je me souviens de ce client, l’un des tous premiers mondiaux sur son secteur industriel, qui me disait perdre des parts de marché à l’international du fait de la piètre prestation à l’oral de ses commerciaux : trop longue, trop verbeuse, trop littéraire. A l’inverse de ce qu’on attend aujourd’hui : le très anglo-saxon « straight to the point ».

Les trois erreurs de communication les plus courantes

L’affaire du Pénélope Gate est un véritable cas d’école d’erreurs de communication. Pendant dix jours, jusqu’à la conférence de presse du lundi 6 février, François Fillon a enchaîné les maladresses les plus basiques, si basiques qu’on se demande comment un personnage public de cette dimension peut encore les commettre. Les trois erreurs les plus courantes sont : la réactivité émotionnelle, les informations erronées, le télescopage entre les « paroles et les actes ».

Il a eu raison de dire ce qu’il a dit

La victoire de Donald Trump dit la victoire d’un personnage face à quelqu’un qui, à présenter trop de facettes, trop convenues, n’a pas réussi à séduire. Le manque de charisme de l’une a fait la chance de l’autre, indépendamment des stratégies politiques – ou de leur absence …